Pour un usage sain des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux font maintenant partie intégrante de notre quotidien. Notre téléphone cellulaire n’est jamais très loin de notre paume. Selon l’usage qu’on en fait, il peut s’agir d’une bonne ou d’une mauvaise nouvelle.

Commençons par la bonne nouvelle. En effet, les réseaux sociaux peuvent être un excellent moyen de rester en contact avec nos amis et notre famille, ou de trouver un vieil ami dont on avait perdu la trace et de briser l’isolement social. Plus besoin d’attendre le 25e anniversaire de notre année finissante. On peut également s’en servir pour briser l’ennui en se joignant virtuellement à des groupes de personnes avec qui on partage des idées ou des intérêts. Les réseaux nous offrent une tribune où exprimer nos opinions et afficher notre identité. Ils nous permettent aussi de souligner les réussites de nos proches et de leur offrir un soutien émotif en cas de temps difficiles. Bref, ils nous donnent accès à une communauté virtuelle qui englobe la planète toute entière. Tout ça bien sûr, en fonction d’un usage modéré des merveilleux réseaux.

Et maintenant pour la mauvaise nouvelle : un usage excessif ou abusif des réseaux sociaux peut avoir un impact négatif sur notre santé mentale. Tout d’abord, ils incitent à présenter une image de soi contrôlée, quasi parfaite, ce qui favorise pour certains une comparaison malsaine aux autres et à leur supposé bonheur. Cette recherche de la perfection peut mener à des problèmes d’image corporelle, ce qui peut être une source d’anxiété et de dépression. Il n’est pas rare aussi que des usagers mal intentionnés passent par les réseaux sociaux pour menacer et intimider, notamment dans le contexte scolaire.

Par ailleurs, les réseaux sociaux nous confrontent quotidiennement aux mauvaises nouvelles et aux dangers qui nous guettent, et il peut être parfois difficile de faire la part des choses. Certains usagers deviennent accrocs et se perdent littéralement dans ce monde virtuel de peur de manquer quelque chose.

Il est évident que les médias sociaux représentent un formidable outil de communication. Mais comme avec toute chose, il est essentiel de faire preuve de modération et d’exercer son jugement. Il est important de bien gérer son usage et de surveiller ses effets sur notre santé mentale, de prendre des pauses pour reconnecter avec son environnement immédiat. Et n’oublions jamais que le virtuel demeure un espace… virtuel.

Haut de la page